Notre savoir-faire

Macaron2013

Un savoir-faire reçu et transmis

Héritiers de la tradition beaujolaise, nous perpétuons tous les jours les gestes transmis par nos ancêtres, et nous mettons tout en œuvre pour assurer la longévité de notre vignoble (certaines de nos vignes sont plus que centenaires !), mais aussi et surtout la qualité de notre production, car un vin de qualité ne peut se faire qu’avec des raisins de qualité !

Soucieux de l’environnement qui nous entoure, nous nous sommes engagés en 2004 dans une démarche d’agriculture durable qu’est Terra-Vitis.

Terra-Vitis

Terra-Vitis et son cahier des charges sont basés sur l’observation et la réflexion avant toute intervention pour laisser le milieu naturel s’autoréguler (faune auxiliaire, enherbement des vignes…) et pour intervenir avec le moyen le plus judicieux lorsque cela est nécessaire.

En outre, en adhérant à Terra-Vitis, nous nous engageons à assurer une complète traçabilité de nos pratiques.
Le respect du cahier des charges est contrôlé par un organisme indépendant.

Pour en savoir plus :
Terra Vitis

Les techniques de vinification

Les vendanges sont là !

Une année a été nécessaire pour produire le raisin, le faire mûrir dans les meilleures conditions.
Autant dire que cette étape est très attendue puisque c’est l’aboutissement d’un travail de longue haleine.

La vinification nécessite beaucoup d’attention et de savoir-faire pour élaborer un beaujolais digne de ce nom, léger, gouleyant, fruité, mais aussi avec une certaine structure, tout en respectant les caractéristiques du millésime et du terroir.

Bref, un Beaujolais authentique qui ne trouve de semblable nulle part ailleurs !

Récoltés, les raisins sont en cuve pour débuter leur fermentation alcoolique. Cette phase, qui dure de 4 à 8 jours selon les cuvées permet la transformation du sucre en alcool, mais aussi l’obtention de la couleur, des tanins et des arômes, grâce à la macération des baies dans leur jus.

img_5955
img_1736

Lorsque les critères désirés sont atteints, intervient alors le pressurage, qui extrait tout le jus restant des raisins. On obtient ainsi d’un côté le marc (partie solide) et le moût (jus partiellement fermenté).

Le moût poursuit ensuite sa fermentation à température modérée (20 °C) afin de préserver tout le bouquet aromatique obtenu précédemment.

Les vins destinés à être bus jeunes tel le Beaujolais Nouveau, sont clarifiés, filtrés, et mis en bouteille pour être prêts le 3ème jeudi de novembre, tandis que les autres vins passent tranquillement l’hiver pour se laisser déguster au printemps après avoir fait leurs Pâques !